Le Livre interdit de Georges Walter

Publié le par Jean-Louis Dragon

Le Livre interdit de Georges Walter

Mode SP Livre lu en janvier 2015 - Éditions Le Cherche Midi

Nombre de pages : 200

ISBN-10: 274914793X

ISBN-13: 978-2749147932

Présentation de l'éditeur :

Un livre d'amour fou. Un coup de foudre d'amitié entre deux grands écrivains, Kessel, géant brûlant sa vie et son œuvre, tout à sa démesure, et Georges Walter, le compagnon des dernières années, dont on mesurera ici à quel point il était son fils spirituel. Et le récit d'une course de vitesse contre le déclin et la mort, doublé d'une méditation, au bord de l'abîme, sur le sens même de l'œuvre du vieux lion – l'un poussant l'autre, pour le tenir debout, à écrire le livre qu'il portait en lui sur sa mère, Raïssa, à partir des carnets intimes de celle-ci, l'autre s'y refusant obstinément, trichant, rusant pour l'éviter, sans doute parce qu'il savait que ce serait son livre ultime... Le récit d'un amour fou, aussi, entre le vieux lion et Michèle O'Brien, son épouse irlandaise, sur laquelle est livré ici, au-delà de l'émotion, un témoignage unique, qui lui rend enfin justice. Et un document exceptionnel sur les dernières années de Kessel, par celui qui en fut souvent le seul témoin, où passent les figures de Louis Nucéra, d'Alphonse Boudard et du neveu, Maurice Druon. Un livre inspiré, drôle, émouvant, porté de bout en bout par une écriture somptueuse, comme en apesanteur, gagné contre la mort, à la différence du " livre interdit ", puisque l'auteur devait décéder à peine posé le mot " fin ". Une merveille. Michel Le Bris

Mon avis :

Biographie autobiographique puisqu’en fin de compte l’auteur parle un peu de lui dans cet ouvrage même si tout est tourné vers Joseph Kessel.

Pas convaincu ? Bon OK…

Je ne connaissais pas Georges Walter, je connaissais Joseph Kessel de nom et avais déjà eu l’occasion de l’étudier (pas lui, mais ses écrits) lors de ma scolarité.

J’ai eu très peur quand j’ai commencé. Peur d’un manque de fluidité, peur d’être bassiné par mille et une périphrases et un style désuet. Peur de manquer d’intérêt du fait de mon ignorance.

Heureusement, cette appréhension s’est vite dissipée et même si je n’ai pas été transcendé par la plume, celle-ci m’a profondément touché.

Sans tomber dans le sentimentalisme, cette biographie est en effet émouvante. Pleine de sobriété, mais touchante tout de même.

De quoi parle-t-elle ?

Elle retrace les dernières années de Kessel et son impossibilité à rédiger son dernier livre : la biographie de sa mère. Celui qui aurait pu être considéré être son Grand Livre.

Ce qui est assez troublant, c’est que Georges Walter décédera à peine avoir couché la dernière phrase de ce livre.

Comme si ce livre interdit avait été son propre livre interdit.

Vous suivez ?

Georges Walter fut un compagnon des derniers moments du grand Joseph Kessel. Plus qu’un ami, il fut un pilier pour ce dernier. Sa mission fut aussi de l’encourager à écrire ce fameux livre sachant que Kessel était condamné par son aorte et que le temps lui manquait.

Ce livre n’est pas profondément intimiste, il reste du point de vue de Walter qui à sa manière dresse un portrait singulier. Ce n’est pas une mise à nue. Encore une fois, c’est très modéré.

Il est aussi question d’amour puisqu’il revient sur l’amour entre le vieux lion et Michèle O’Brien.

J’ai aussi appris certaines choses grâce à ce bouquin, notamment sur l’origine des Alcooliques Anonymes en France.

C’est donc un récit incontournable pour les personnes qui ont aimé Joseph Kessel et Georges Walter.

Un témoignage unique, touchant et sincère.

Note globale : 16/20

Publié dans Auteur Lettre W

Commenter cet article