Breaking news de Frank Schätzing

Publié le par Jean-Louis Dragon

Breaking news de Frank Schätzing

Mode SP livre lu en avril 2017 Éditions Piranha
Nombre de pages : 1008

ISBN-10: 2371190578

ISBN-13: 978-2371190573

Présentation de l'éditeur :

Tel Aviv, mai 1948. La création de l'État d'Israël proclamée, le rêve de Jehuda et d'Arik devient réalité. Nés à la fin des années vingt dans une communauté installée en Palestine, les deux garçons ont vécu, côte à côte, adolescents, la violence de la lutte pour la possession de ce bout de terre.

Tel Aviv, novembre 2011. Tom Hagen, grand reporter de guerre, est au fond du trou à la suite d'une opération désastreuse en Afghanistan. Mis sur la piste de données confidentielles prouvant les activités illégales des Services de sécurité intérieure israéliens, il voit une chance inouïe de relancer sa carrière. Mais ce qui devait être un énorme scoop se transforme en une mortelle réaction en chaîne. Livré à lui-même, il se retrouve au coeur d'une gigantesque conspiration dont les racines remontent à la Palestine sous mandat britannique.

Mon avis :

Attention, c'est du lourd ! Et ce dans tous les sens du terme !
Déjà, c'est un pavé de presque 1000 pages et il aurait pu faire plus, car la taille des caractères n'est pas non plus énorme et la mise en page se veut être réduit à l'économie. Rassurez-vous cependant, ça se lit sans loupe !
Un début très difficile, je dois l'avouer. Est-ce la difficulté de s'adapter à un style ?
Je suis aussi toujours peu fan du présent narratif.
L'auteur veut mettre de l'énergie, mais par moment, on ne sait même pas de qui il parle ou à qui il s'adresse. Il en fait des tonnes, digresse et va rarement droit au but.
L'histoire parait au premier abord alambiquée. Elle est d'actualité en tout cas pour ne pas dire terrorisante.
Pour être franc, il m'a fallu presque 300 pages pour me mettre dans le roman. Des passages sont passionnants, mais c'est quand même bien long..
Ce roman aurait mérité d'être coupé. Quelques passages ne servent pas le récit.
De plus, il nous impose une lecture attentive. Il faut sans cesse rester concentré.
Le roman nous offre deux fils conducteurs. Les fils sont très denses et parfois, on se demande où l'auteur veut en venir.
D'un côté, on suit les péripéties de Tom Hagen à partir de 2008, c'est un reporter émérite, mais au fond du trou.
De l'autre côté, on suit Arik, Benjamin et Jehuda. Là, on démarre en 1929.
Sérieusement, accrochez-vous !
Car le style est très incisif. C'est acide et très rentre-dedans. L'auteur se permet même de tutoyer son lecteur. On s'y retrouve, mais c'est pas évident d'autant plus que les transitions sont souvent inexistantes.
Mais est-ce que ça vaut le coup de s'accrocher ?
Oui, oui, c'est pourquoi je mets tout de même 4 étoiles au roman, car Schätzing fait tout de même preuve d'un grand talent.
On ne peut pas dire qu'il n'a pas travaillé son sujet déjà.
Son style, bien que corrosif, est vraiment plein d'énergie. Il nous transporte tout de même. Et le roman devient de plus intéressant au fil des pages.
Tom Hagen est un personnage attachant. Au cœur d'un scandale énorme, il va en baver le pauvre.
De l'autre côté, on en apprend beaucoup au niveau géopolitique et historique.
C'est le point fort de ce livre. C'est un thriller certes, mais aussi un manuel d'histoire à lui seul.
Personnellement, j'ai beaucoup aimé.
Faut dire qu'il est précis Schätzing et qu'il ne laisse rien au hasard.
Au delà du côté thriller, ce roman ne dévoile que des vérités. Il nous sert l'horreur sur un plateau et dénonce les absurdités de conflits qui ne cessent de se répéter au fil des temps.
C'est un roman humaniste aussi.
Bref, je me suis accroché et j'ai beaucoup aimé. C'est dense, c'est riche, c'est lourd, mais bon sang que c'est passionnant !

Note globale : 16,5/20

 

Publié dans Auteur Lettre S

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article