Carnets noirs de Stephen King

Publié le par Jean-Louis Dragon

Carnets noirs de Stephen King

Mode PAL livre lu en janvier 2017 Éditions Albin Michel

Nombre de pages : 427

ISBN-10: 2226319220

ISBN-13: 978-2226319227
 

Présentation de l'éditeur :

En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s'emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C'est compter sans les mauvais tours du destin... et la perspicacité du détective Bill Hodges. Après Misery, King renoue avec un de ses thèmes de prédilection : l'obsession d'un fan. Dans ce formidable roman noir où l'on retrouve les protagonistes de Mr. Mercedes (prix Edgar 2015), il rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur le meilleur... ou le pire.

Mon avis :

Une lecture que j'ai dévoré en quelques jours. Une véritable bouffée d'oxygène qu'a été pour moi cette suite à Mr Mercedes.
L'intrigue , sans être des plus spectaculaires, possède de bonnes fondations qui sont solidifiées par la narration de l'auteur.
Bah oui, Stephen King est un super conteur. Il est un des rares auteurs qui arrive à me tenir en haleine sur des choses qui, chez d'autres, paraitraient insignifiants.
C'est ça le talent !
Aussi, je suis soulagé, car ma dernière lecture du King, Revival, ne m'avait pleinement satisfait. Faut dire que je n'avais pas eu le coup de foudre tant attendu.
J'ai commencé 2017 avec Carnets Noirs et j'en suis ravi.
Je me suis même régalé !
On y retrouve quelques personnages du premier volet. Cependant, il n'y a pas vraiment de personnages phares au super premier plan et, ce second épisode peut se lire indépendamment du premier.
J'ai aimé l'intrigue qui tourne autour de l'obsession que le lecteur peut avoir pour un auteur. C'est le même thème que dans Misery certes, mais les deux romans n'ont pas grand-chose à voir, je trouve.
Dans un style parfois très grossier pour bien coller aux personnages, Stephen King nous livre une plume dénouée de toutes contraintes. Il fait ce qu'il veut et, ça se sent.
Si certains s'en trouvent froissés, alors tant pis !
J'ai trouvé l'intrigue plus posée, plus cohérente que dans Mr Mercedes. C'est moins rocambolesque, mais le dénouement est un peu plus crédible de mon point de vue.
Rien à dire sur les personnages, toujours aussi bien creusés et travaillés.
Un très bon moment de lecture !

Note globale : 18/20

Publié dans Auteur Lettre K

Commenter cet article

Kerry Legres 17/02/2017 09:34

J'ai lu Shining il y a peu de temps, et j'ai été terriblement déçue, trop de longueurs inutiles, un suspense plus que moyen, mais je pense tenter Carnets noirs en espérant être conquise cette fois :)