Aux Vents Mauvais de Elena Piacentini

Publié le par Jean-Louis Dragon

Aux Vents Mauvais de Elena Piacentini

Mode SP livre lu en janvier 2017  Au-delà du raisonnable Editions Ducroslafaille

Nombre de pages : 307

ISBN-10: 2919174274

ISBN-13: 978-2919174270

Présentation de l'éditeur :

Dans les caves d’une maison en démolition, la découverte d’un corps en position de gisant permet à Leoni de rouvrir un dossier de disparition. Non loin de Lille, les germes de la haine ont pris racine et tant pis pour l’illusion d’une campagne paisible. Le Corse est aspiré dans cette enquête avec le sentiment de perdre le contrôle des événements. Il n’est pas le seul, le lieutenant Thierry Muissen vacille et les destins des uns et des autres tourbillonnent, brassés entre passé et présent, à la merci d’un souffle puissant comme celui qui arracha Jean-Toussaint à sa terre et aux bras de Mamilouise pour le précipiter dans ceux de Marie-Eve. Que restera-t-il d’eux quand le rugissement des vents mauvais se sera tu ?

Mon avis :

Elena Piacentini n'est pas un nom qui m'était inconnu dans le domaine du polar/thriller, mais jusqu'alors, je n'avais jamais eu l'occasion de la lire. L'occasion s'est présentée et, je suis ravi d'avoir enfin pu découvrir cette jolie plume.
Dans ce roman, le style de l'auteur est très concis, très fluide. La plume d'Elena Piancentini ne souffre pas de digressions. Elle va droit au but. Les chapitres sont courts comme il est courant de les trouver dans le genre polar/thriller actuel. Le rythme est haletant.
Pour ma part, on est ici plus dans le polar que dans le thriller. De mon propre jugement pour que le roman tombe dans le thriller pur, il aurait fallu que le personnage principal Pierre-Arsène Léoni soit engagé plus personnellement dans l'enquête en question.
Mais ce n'est que mon avis.
J'ai apprécié l'intrigue qui tourne autour de la déportation des Réunionnais de la Creuse. Un scandale qui n'est pas vraiment connu du grand public et qui s'est déroulé de 1963 à 1982.
J'ai eu un peu plus de mal avec les fils reliant l'enquête au thème principal. Ce n'est pas que je les ai trouvé minces ou tiré par les cheveux, c'est que concernant le meurtre en question, j'aurai aimé avoir plus d'indices au fil des pages, notamment sur la psychologie du ou des tueurs. En fait, Elena Piacentini ne nous permet pas de rentrer dans la tête du ou des coupables à proprement parlé. Il y a par moment des chapitres aux allures de psaumes bibliques, mais comment dire ? C'est toujours par l'intermédiaire d'un tiers qu'on voit certaines choses, et observer les choses de ce point de vue a étouffé parfois quelque peu mon intérêt.
Il en est de même pour ce qui concerne l'histoire avec un autre des personnages qui se prénomme Thierry. Je pense que c'est normal puisque c'est la première fois que je lis une enquête de Pierre-Arsène Léoni et de ce fait, je ne peux comprendre les fils rouges qui entourent certains personnages.
C'est peut-être aussi pour cela que j'ai eu un peu de mal à m'attacher à ces personnages.
Ne pas oublier qu'aux vents mauvais est le septième d'une belle série (je pense que chaque roman peut être lu indépendamment l'un de l'autre cependant) !
Cela n'empêche pas le roman d'être vraiment bon. L'enquête reste efficace, même si son dénouement m'a paru un chouïa trop rapide rapide.
Ce que je retiens avant tout, c'est le thème principal : la déportation d'enfants Réunionnais arrachés à leurs parents pour repeupler certaines régions de la métropole qui souffraient de l'exode rural.
J'en avais déjà entendu parlé et je trouve ça vraiment effarant.
J'en viens donc à parler du personnage de Jean-Toussaint. J'ai eu un réel coup de cœur pour ce dernier. Son histoire m'a profondément touché. Je me demande d'ailleurs ce que donnerait un roman d'Elena Piacentini dans le genre "historico-drama". Moi, je dis que ça pourrait le faire.
Mais actuellement, le credo de l'auteure, c'est le polar/thriller et sérieusement, vous pouvez y aller, c'est de la bonne came qu'elle nous offre ici !

Note globale : 15/20

Publié dans Auteur Lettre P

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article