Les Pluies de Vincent Villeminot

Publié le par Jean-Louis Dragon

Les Pluies de Vincent Villeminot

Mode SP livre lu en septembre 2016 Éditions Fleurus

Nombre de pages : 320

ISBN-10: 2215132140

ISBN-13: 978-2215132141

Présentation de l'éditeur :

Kosh songea qu'il n'avait jamais vu les yeux de Lou dans le soleil.
C'était parce qu'il pleuvait depuis maintenant quatre mois. Une pluie serrée, violente, une pluie de mousson qui paraissait blanche la nuit dans les phares ou la lumière, et faisait un voile gris sur toutes choses, le jour, à plus de quelques mètres. Le phénomène, inexplicable, échappait à toute logique, à toute prévision, à tout modèle, à toute saison.
Il se perpétuait. Partout, les eaux avaient monté, les rivières enflées, on consolidait les digues, on en bâtissait d'autres, plus hautes, mais qui se révélaient de nouveau insuffisantes. Les montagnes ruisselaient. Les fleuves débordaient. Des plaines autrefois agricoles ressemblaient à des marécages
Mais Kosh n'avait pas besoin de voir le soleil les éclairer pour savoir que le vert des yeux de Lou était menthe à l'eau. Et qu'ils étaient la plus belle chose qu'il ait jamais vue. Surtout lorsqu'elle souriait. Qu'il la faisait sourire.
L'eau monte, les digues sont sur le point de céder, il faut évacuer. Sur le port, les réfugiés se battent pour prendre place dans les derniers bateaux, pris de panique, convaincus qu'il s'agit là du dernier espoir de s'en sortir. C'est une cohue indescriptible et au moment d'embarquer, dans un mouvement de foule, Kosh est arraché à Lou. Dernier échange de regards.
"Survis..." la supplie-t-il. "Survis, et moi, je te retrouverai."

Mon avis :

Les Pluies est un roman orienté jeunesse qui se passe dans un monde post-apocalyptique. L’auteur a prévu d’en faire une série qui s’orienterait ensuite vers une sorte de dystopie.

C’est l’impression que l’on ressent lorsqu’on finit ce premier tome qui appelle à une suite.

On ne pourra véritablement vérifier ce fait qu’en lisant le deuxième opus bien sûr.

Et bonne nouvelle, la fin en cliffhanger — mode sadique auteur — appelle bien sûr à se jeter sur le tome 2.

Manque de bol, celui-ci ne sortira qu’en 2017.

D’ici là, il ne faudra pas tâcher de perdre l’engouement.

Les Pluies est-il un roman qui s’oublie… vite ?

Je ne pense pas. Je pense que les ados vont bien aimer (moi-même en tant qu’adulte, j’ai apprécié) et n’oublieront pas de sitôt les péripéties de Kosh et de Lou.

Donc je pense qu’ils ne vont pas rater le coche lors de la sortie du second tome. CQFD.

Comme à son habitude, Vincent Villeminot nous offre ici une plume incisive qui ne s’embarrassent pas de détails inutiles. Le style est sobre et efficace. Le tout se lit assez vite et facilement. On pourrait reprocher par moment le manque de profondeur, mais on ne le fera pas. Le roman reste destiné à la jeunesse, faut-il le rappeler.

Ce que j’ai apprécié aussi, c’est le changement de narration, de point de vue d’une partie à l’autre.

C’est fait de telle façon que le lecteur ne s’y perde pas. C’est bien fait.

L’intrigue est bonne et exploitée de façon originale. L’auteur mêle adroitement aventure apocalyptique et romance légère. Villeminot aime toujours le récit choc, mais ici on ne tombe pas dans l’extrême, le gore, le trash et le sanglant. En fait, il y a beaucoup de pudeur et de retenue de la part de l’auteur, je pense. Ça se sent, mais ça ne gêne pas.

C’est même normal ! Bah oui, les personnages principaux sont très jeunes. Kosh et Lou sont des ados. Noah et Malcolm de simples enfants. Même s’ils vivent l’horreur, l’auteur ne peut pas tout se permettre dans les descriptions. N’oublions pas le jeune lecteur !

Les personnages sont énigmatiques et le demeurent tout autant une fois le livre terminé. Il y aurait beaucoup à dire sur Kosh par exemple. De ce fait, on s’attache moyennement à eux. En fait, on s’attache plus au lien qui unit Kosh et Lou qu’aux personnages eux-mêmes.

Cela suffit pour que le lecteur trouve son compte sur ce premier opus. Je pense que les tomes à venir feront le reste. Je l’espère !

Pour finir, je dirai que Vincent Villeminot nous offre encore un beau premier tome d’une série prometteuse.

Reste plus qu’à tenir cette promesse !

Note globale : 16/20

Publié dans Auteur Lettre V

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article