Y avez-vous dansé, Toinou ? de Yves Viollier

Publié le par Jean-Louis Dragon

Y avez-vous dansé, Toinou ? de Yves Viollier

Mode SP livre lu en avril 2016 - Éditions Presses de la Cité

Nombre de pages : 288

ISBN-10: 2258136156

ISBN-13: 978-2258136151

Présentation de l'éditeur :

Au commencement, il y a ce pays que le narrateur découvre en rencontrant Marie-Claire, qui deviendra sa femme. La Charente, comme une Toscane française. Là-bas, au milieu des vignes et sur les bords du fleuve, il a rendez-vous avec Toinou dans sa ferme. A quatre-vingt-douze ans, cette femme a une énergie impressionnante. Sa mémoire est intacte, sa voix colorée par la terre de ses origines. Elle est née dans ce Périgord noir où les paysans ont brûlé le seigneur du château, près du village de Hautefaye devenu le " village des cannibales ". Toinou n'a eu qu'un seul désir : fuir ce pays dur à l'histoire sombre. Mariée contre son gré à quinze ans, elle a très vite entraîné les siens à émigrer. Ils sont partis, à pied, au début du siècle, vers une Charente plus riante. Fil après fil, Toinou dévide l'histoire de sa vie, son enfance, les deux guerres, la famille, les deuils, les travaux et les jours, un présent enfin plus tranquille, presque le bonheur, sa passion pour la danse...
Et, tandis qu'elle parle et entre les rencontres, le narrateur tire aussi les fils de sa propre mémoire. Les mémoires des uns et des autres se croisent, s'enchevêtrent, se lient, et le roman devient œuvre de transmission, de partage, histoire universelle, ode au courage, à la nature, au soleil, chant du monde et des terres de mémoire.

Mon avis :

Ce roman est un témoignage d'une femme extraordinaire sur une époque révolue.
Ce roman est plein de tendresse, plein de nostalgie. Il a également un goût de terroir, un goût du sud.
En tournant les pages, on sent le soleil frapper notre peau, on entend les grillons chanter, on hume ce parfum boisé d'une douce soirée d'été.
J'ai apprécié le lire pour son côté hommage. Yves Viollier dépeint la vie d'Antoinette Besse dit Toinou en retranscrivant une interview qu'il avait fait d'elle au début des années 80.
Il en a mis du temps pour écrire ce livre ! L'inspiration lui est quand même venue 30 ans plus tard !
J'ai eu beaucoup, beaucoup de mal à rentrer dans le livre et les 50 premières pages lues, je me disais que c'était peine perdue, que je n'apprécierai pas.
Et finalement, j'ai été emporté par ce témoignage. Le déclic s'est fait au moment où l'auteur revient sur le fait divers de Hautefaye. Je me suis ainsi vraiment rendu compte d'où venait Toinou, à quelle époque elle appartenait et j'ai ressenti pour elle, une certaine tendresse, mais surtout un immense respect. C'était une femme forte qui toute sa vie n'a cessé de se crever à la tâche. Même proche des cent ans, elle ne pouvait pas rester à rien faire. L'habitude.
On est loin des plaisirs des temps d'aujourd'hui, on est loin de la paresse, de la procrastination, du temps libre que nous avons la chance d'avoir aujourd'hui.
Avec Toinou, on est dans le labeur, dans la privation. On fait avec ce que l'on a et on ne désire rien de plus.
On n'en est pas moins malheureux pour autant. On ne peut pas manquer de ce que l'on ne connait pas, n'est-ce pas ?
Nous sommes en présence ici d'un roman vrai. Yves Viollier a le mérite de retranscrire les paroles de Toinou en respectant le patois. C'est un peu dur au début, mais on s'y fait.
Entre deux, il comble le récit d'anecdotes personnelles, d'images à l'effet carte postale. Sans être transcendé par le récit, on apprécie. C'est doux et comme je l'ai déjà dit plein de tendresse.
En définitif, Y avez-vous dansé, Toinou ? est un roman émouvant que je conseille pour ceux qui aiment le terroir et les choses simples. Pour ceux qui ont besoin d'apprécier
la vie tout simplement.

Note globale : 16/20

Publié dans Auteur Lettre V

Commenter cet article