Les Douze Heures de la Nuit de Lester L. Gore

Publié le par Jean-Louis Dragon

Les Douze Heures de la Nuit de Lester L. Gore

Mode SP Livre lu en décembre 2015 - Éditions Cécile Langlois

Nombre de pages : 278

ISBN-10: 2954045175

ISBN-13: 978-2954045177

Présentation de l'éditeur :

Douze histoires qui n'ont d'autre prétention que de distraire en incitant le lecteur à explorer les failles qui subsistent entre l'ombre et la lumière, entre la rationalité et le cauchemar, entre jour et nuit. Du Congo colonial à l’Allemagne humiliée de la France occupée à nos banlieues contemporaines, en passant par d’étranges métamorphoses, voici une invitation à faire douze petits pas dans zone crépusculaire qui sépare le rêve du cauchemar…

Mon avis :

Douze nouvelles qui veulent rendre hommage aux fondamentaux du fantastique…
La mission est-elle réussie ?
Je pense que ceux qui aiment le fantastique sous sa forme réelle (en disant cela, je mets de côté toutes les romances fantastiques qui pullulent depuis quelques années maintenant) devraient facilement prendre plaisir au recueil de Lester L. Gore.
Il nous offre ici douze nouvelles avec une empreinte lovecraftienne dès les premières lignes. Bien sûr, le style est plus contemporain. Un peu trop linéaire peut-être, surtout lorsque la narration est à la première personne, mais ça se lit facilement et assez rapidement.
J’aime certes les nouvelles fantastiques qui sont empreintes d’une légère patte poétique (sans être trop verbeux non plus) et je n’ai pas été comblé ici à ce niveau, mais ce n’est pas grave. J’ai trouvé mon plaisir ailleurs.
Un mot pour l’éditeur concernant la mise en page. Je n’ai pas aimé l’interligne mis à l’ensemble du texte (faut penser aux arbres et réserver ça pour les livres jeunesse, hein !), mais surtout le retrait avant chaque dialogue m’a gêné… Je ne sais pas si c’est à cause de ça, mais je n’ai pas trouvé ces dialogues très naturels par moment et de ce fait.
Bref…
Lester L. Gore traite un peu de tous les sujets dans ses textes, de la métamorphose, à la guerre, au nazisme en passant par l’inceste,etc. etc. Malheureusement, nous restons en présence de nouvelles et tout n’est pas approfondi comme il se devrait, tant qu’au niveau des sujets, des personnages et des descriptions. En fait, j’en voulais encore plus ! Je suis insatiable quand on tape dans le fantastique, il faut dire !
Les sujets sont aussi bien connus des amateurs du genre. Il faut prendre ce recueil comme un hommage si on connait bien la SFFF, car il n’y a pas de réelles surprises, on devine assez aisément les intrigues. Certaines chutes sont néanmoins bien tournées !
L’auteur maitrise bien le genre. C’est un passionné, on le sent et on se délecte de cette sensation.
Toutes les nouvelles furent agréables à lire. Si aucune ne m’a réellement transcendé, aucune ne m’a rebuté. Comme je l’ai dit, j’ai aimé tous les sujets abordés. J’aurai aimé quel 'auteur aille plus loin certes, j’aurai aimé qu’il pose le récit par moment pour qu’on n’ait pas parfois cette impression de feu au lac, mais je n’ai pas été déçu pour autant. Il rend hommage à la SFFF que j’aime ! Alors, je ne peux qu’apprécier.
Lester L. Gore a une patte et un style qui ne demande qu’à s’exprimer et j’espère qu’il poursuivra son œuvre dans le fantastique. Je sens pourtant qu’il lui faut plus d’espace, plus de liberté et j’aimerai beaucoup le découvrir dans un roman (à la troisième personne si possible) ! Je pense qu’il y a du potentiel à exploiter !

Un livre pour les a
mateurs de nouvelles fantastiques donc !

Note globale : 14/20

Publié dans Auteur Lettre G

Commenter cet article