Docteur Sleep de Stephen King

Publié le par Jean-Louis Dragon

Docteur Sleep de Stephen King

Mode PAL Livre lu en 2014 - Éditions Albin Michel

Nombre de pages : 600

ISBN-10: 2226252002

ISBN-13: 978-2226252005

Présentation de l'éditeur :

Danny Torrance a grandi. Ses démons aussi...
La suite tant attendue du cultissime Shining.

Stephen King renoue avec l histoire et le personnage de l un de ses plus grands succès : Shining. Le petit Dany Torrance est désormais adulte. Il a échappé au sort de son père alcoolique et travaille en tant qu aide-soignant dans un hospice où il utilise ses pouvoirs surnaturels pour apaiser la souffrance des mourants. D où son surnom : Docteur Sleep. Il rencontre Abra, fillette de 12 ans, pourchassée par un étrange groupe de voyageurs qui traversent les Etats-Unis en se nourrissant de la lumière des enfants télépathes. Commence alors une guerre épique entre le bien et le mal...
King signe un livre magistral, d une richesse inouïe : à la fois conte fantastique, roman d aventure, thriller et allégorie de l Amérique contemporaine - et nous prouve qu il est bel et bien « The King » !

Mon avis :

Docteur Sleep est considéré comme la suite de Shining, mais si le lecteur prend cette considération au premier degré, il risque d’être déçu. Ce roman nous donne surtout des nouvelles de Danny, l’enfant lumière du premier volet pour le faire évoluer dans une ambiance totalement différente.
Car Shining, c’est, certes Danny mais c’est aussi l’Overlook et surtout Jack Torrance. Personnage psychotique et délirant . Du lourd, très lourd !
De plus, le style du premier volet est totalement différent du second. Dans le premier, Stephen King subit lui-même les ravages de l’alcoolisme et on sent le côté névrosé en profondeur. Dans le deuxième volet, l’auteur s’éclate et prend son pied sans contrainte, le récit gagne en énergie, il est moins malsain, et le ton est un chouïa plus déluré, plus positif. Parfois même joyeux.
C’est pourquoi considéré Docteur Sleep comme une suite pure et dure de Shining est un pari risqué. On risque de ne pas aimer ce roman, si on le prend tel quel.
Les deux cents premières pages, je l’ai pris ainsi et donc j’ai été très déçu, car je ne retrouvais pas les sensations que j’avais connues avec le premier. Aussi, l’intrigue a beaucoup de mal à s’installer. Stephen King balaye d’abord trente années avant de la poser définitivement. Pas le choix…
De plus, le personnage de Danny Torrance n’est plus le petit enfant innocent qu’il était. Quand on voit ce qu’il est devenu, on en vient à se dire : « Tout ça pour ça ? »
Mais enfin l’intrigue s’installe vraiment avec le personnage d’Abra qui donne une dimension autre ainsi qu’une nouvelle jeunesse au roman. De l’énergie !
Quant à l’intrigue en elle-même, elle est explosive et riche en rebondissements. J’ai fini par adorer ce roman et même par le trouver parfait, car Stephen King a toujours sa patte pour rendre l’occulte abordable.
Le nœud-vrai apparaît comme une bonne blague en premier lieu, mais l’idée de ces « démons vides » tient du génie. Peut-être sait-il inspiré des vers et des larves qui, pour certains occultistes habiteraient la région du bas astral, et se nourrissent de l’énergie négative des humains ?
Le roman est aussi très poignant. Certains passages sont saisissants, notamment lorsque les enfants rentrent en scène. On ne peut pas rester insensible sur le sort de l'un d'entre eux.
Certes, Danny n’a pas le côté psychédélique de son père, mais l’émotion qu’il témoigne avec les A.A est vraiment très for
te. On sent le vécu.


En définitive, Doctor Sleep est un excellent roman d’horreur pour moi. Le côté paranormal y est toujours, mais totalement différent de ce que Stephen King avait pu nous offrir jusque-là.


De l’horreur d’un nouvel âge !

Note globale : 18/20

Publié dans Auteur Lettre K

Commenter cet article