22/11/63 de Stephen King

Publié le par Jean-Louis Dragon

22/11/63 de Stephen King

Mode PAL Livre lu en 2014 - Éditions Albin Michel

Nombre de pages : 934

ISBN-10: 2226246940

ISBN-13: 978-2226246943

Présentation de l'éditeur :

Jake Epping est un enseignant d'anglais à Lisbon Falls, dans le Maine, qui se fait un revenu complémentaire en enseignant aux adultes dans le programme GED. Il reçoit un essai de l'un des étudiants : une histoire macabre, déchirante, au sujet d'une nuit il y a 50 ans quand le père d'Harry Dunning est arrivé à la maison, a tué sa mère, sa soeur et son frère avec un marteau. Harry s'en est sortit avec une jambe mal en point, comme le prouve sa démarche actuelle.

Un peu plus tard, Al, l'ami de Jake, lui raconte un secret : sa boutique est un portail vers 1958. Il enrole Jake dans une folle mission afin d'empêcher le meurtre de John Kennedy. Ainsi sa nouvelle vie en tant que Jakes George Amberson, son nouveau monde d'Elvis et JFK, un monde de grosses voitures américaines, d'un solitaire en difficulté nommé Lee Harvey Oswald et d'une bibliothécaire prénommée Sadie Dunhill, qui devient l'amour de Jake et qui transgresse les règles normales du temps.

Mon avis :

Ce livre de Stephen King est un délice de vintage. C’est un voyage dans le temps que ce dernier orchestre et maîtrise parfaitement à l’instar de ce qu’il a pu faire avec sa saga « La Tour Sombre » et ses changements de dimension. C’est en se plongeant dans le passé que Stephen King est aussi le meilleur. Avec lui, les années 60, c’est comme si on y était.

Au niveau de l’histoire en elle-même, rien d’extraordinaire. Stephen King revient sur une période qui s’est déjà passé et doit se plier aux exigences de l’histoire. Il a du être confronté à plus d’une impasse. Du coup, il y a beaucoup de mises en abyme dans ce roman, des histoires dans l’histoire, car la difficulté première ici est de nous tenir en haleine de 1958 à 1964 jusqu’à l’heure fatidique.
Stephen King a trouvé donc la parade dans l’amour avec une histoire sentimentale simple et sans artifices avec en parallèle un fil d’espionnage. Il n’en a pas fait trop, quelquefois pas assez car les années s’écoulant et les pages aussi, il doit survoler certains moments. Le livre est déjà un pavé

Parfois le roman manque de rythme et l’on peut s’ennuyer sur quelques pages, on a l’impression de tourner en rond. C’est dommage ? Oui et non, car il applique ni plus ni moins la loi de la récurrence. L’histoire qui se répète.


Heureusement, la fin rattrape ce coup de mou ressenti au cœur du roman et les cent dernières pages sont pleines de rebondissements et le final est vraiment plein de sagesse !

Logique certes, mais riche en émotions !

Note globale : 16,5/20

Publié dans Auteur Lettre K

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Buckette 17/12/2015 21:03

Je n'ai pas eu de coup de mou avec ce livre... :') Après bon...c'est un pavé et beaucoup de description.
Mais l'important c'est qu'il ait plu ! :)