Damanta 2: La Voix des Sages de Céline Guffroy

Publié le par Jean-Louis Dragon

Damanta 2: La Voix des Sages de Céline Guffroy

Mode PAL Livre lu en 2015 - Éditions Valentina

Nombre de pages : 426

ISBN-10: 2366391382

ISBN-13: 978-2366391381

Présentation de l'éditeur :

« L’Homme est sage tant qu’il cherche la sagesse, mais dès qu’il croit l’avoir trouvée, il perd la tête. » Huit ans se sont écoulés. Nigel pensait mener une vie tranquille en tant que professeur dans la paisible ville de Bailway mais c’est sans compter sur la malédiction jetée sur sa famille qui se rappelle inexorablement à lui, le faisant sombrer peu à peu dans les ténèbres. La providence attire Logan dans la même ville que son jumeau et ses sœurs. Le Destin aurait-il réuni les deux frères pour s’unir ou se détruire ? Sont-ils seulement prêts à écouter la voix des Sages ?

Mon avis :

Suite logique de Damanta : les erreurs de l’innocence, cet opus tient ici toutes ses promesses et clôt en beauté la saga de Céline Guffroy.
Une saga, il faut le rappeler, que l’auteure avait commencé à écrire très jeune.
On retrouve les qualités du premier tome. La romance y est plus présente ici et les scènes sentimentales sont pleines d’émotions. On sent l’auteure très à l’aise à ce niveau.
D’ailleurs, peut-être aurait-elle pu aller plus loin en y incluant une pointe d’érotisme ?
On voyage un peu moins dans cet opus, mais on voyage encore tout de même un peu.
Beaucoup d’actions encore ici. L’intrigue est très riche, à tel point qu’en posant le récit et en approfondissant les thèmes, il y aurait pu avoir matière à faire durer le plaisir et à faire de Damanta une saga en 5 ou 6 tomes !
Cependant, ce n’est pas la volonté de l’auteure. Les évènements s’enchainent et la plume est très enthousiaste. Pas le temps de souffler !
L’univers est toujours aussi éclectique, Céline Guffroy reprend beaucoup de mythes et touche un peu à tout au niveau fantastique. En raison de ce fait, elle est obligée de brosser sommairement et ne peut pas toujours approfondir.
Les personnages sont nombreux, mais on ne les perd pas dans le récit et on arrive très bien à discerner qui est qui. J’ai fortement apprécié la dualité présente chez Nigel.
Le final est comme je l’attendais (plus ou moins) et ne m’a pas déçu ! De jolis
rebondissements !

Une belle saga donc que ce Damanta !

Note globale : 16/20

Publié dans Auteur Lettre G

Commenter cet article