Millénium, Tome 1 : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes de Stieg Larsson

Publié le par Jean-Louis Dragon

Millénium, Tome 1 : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes de Stieg Larsson

Mode PAL Livre lu en 2010 - Éditions Actes Sud

Nombre de pages : 574

ISBN-10: 2742761578

ISBN-13: 978-2742761579

Présentation de l'éditeur :

Ancien rédacteur de Millénium, revue d'investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d'une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu'un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu'il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l'écorchée vive vont résoudre l'affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu'il faudrait peut-être taire.

Mon avis :

Un assez bon polar malgré ses quelques centaines de pages indigestes à mon goût !

J'ai eu du mal à rentrer dedans, j'ai eu du mal à en sortir, tellement j'ai traîné ma lecture sur les dernières lignes.

Ce que je reproche à ce roman ? D'une part, une écriture parfois trop journalistique nous donnant l'amer impression de lire une revue économiste et/ou financier. D'autre part, des détails inutiles qui se répètent style "il a mangé un sandwich, il a bu du café"...

Je n'ai jamais vu un personnage principal mangé autant de sandwichs, autant de bagels et boire autant de cafés, sans parler des clopes fumés ! Bon j'imagine qu'il mange, qu’il boit mais je ne pense pas que ce soit utile de réitérer le menu du jour à chaque page, si ? (Bon j’abuse, pas chaque page…)
Cela enfonce le récit dans une monotonie déconcertante ou alors peut-être est-ce écrit d’une façon trop linéaire… ?


Au delà de ça, il y aussi les détails informatiques corsés avec précision et mégaoctets à l'appui et aussi le côté pub pour "chez Ikea" qui m'ont gêné…


Sinon, l’histoire devient intéressante au bout de 200 pages, monte en puissance à la 400ième pour s’éteindre quelques dizaines de pages plus loin.


Les cents pages restantes sont particulièrement rébarbatives… mais…

...mais...

Mais y’a quand même du bon dans ce roman, le personnage de Lisbeth vaut le détour même si sa description n’est qu’un pâle copié/collé de Mercredi dans la famille Adams (il n’y a qu’à voir la couverture), dans tout les cas elle est exploitable à souhait et Larsson a trouvé en elle le bon filon, Mikael est lui un peu plus conventionnel.


Bref, du bon mais pas assez pour me donner un jour l’envie de lire la suite…


Mais comme on dit, il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis !

Note globale : 11/20

Publié dans Auteur Lettre S

Commenter cet article

JLDragon 07/04/2015 18:56

Il a eu beaucoup de succès. Je ne renie pas ses qualités mais pour ma part, il n'a pas eu l'effet escompté !

Manon-Marie 07/04/2015 14:53

J'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs mais j'ai beaucoup aimé ce livre et la suite de la série.