Celle qui en savait trop de Linwood Barclay

Publié le par Jean-Louis Dragon

Celle qui en savait trop de Linwood Barclay

Mode SP Livre lu en avril 2015 - Éditions Belfond Noir

Nombre de pages : 310

ISBN-10: 2714454313

ISBN-13: 978-2714454317

Présentation de l'éditeur :

Pour arrondir ses fins de mois, Keisha Ceylon a eu LA bonne idée : troquer ses balais de femme de ménage contre une boule de cristal. Entre thème astral et marc de café, elle s'est fait une spécialité : faits divers et disparitions. Cinq mille dollars contre l'espoir de retrouver un être cher : certaines familles sont prêtes à tout. Et justement, Wendell Garfield est sans nouvelles de sa femme Ellie, volatilisée à la sortie du supermarché une semaine plus tôt. Aucun indice, la police piétine. La presse est en émoi. Wendell et sa fille sont affolés : l'heure est idéale pour l'arnaqueuse qui se prépare à livrer sa plus belle, sa plus troublante, sa plus dangereuse vision... Car, sans le savoir, la fausse voyante vient de frôler de très près une vérité meurtrière. Et de réveiller les instincts d'un tueur en liberté...

Mon avis :

Un thriller simple et efficace, c'est ce qu'on retient en premier lieu à la lecture de ce roman.

Alors pour en apprécier pleinement la saveur, il faut se remettre dans le contexte de l'écriture et placer dans un coin de sa tête qu'à la base « Celle qui en savait trop » est une nouvelle que Linwood Barclay a développée quelques années plus tard.

Et j'ai l'impression que l'auteur a pris son pied dans l'écriture. Le style est très fluide et ne souffre d’aucune lourdeur. C’est simple certes mais maitrisé.

Et oui, ça se lit très, très vite ! Le genre de bouquin qu’on peut lire n’importe où et qui ne demande pas une totale concentration.

La plume ici est libre de toutes contraintes, ce qui lui permet une grande liberté dans l’intrigue.

Les rebondissements sont étonnants, à la limite de la crédibilité. Heureusement, chez Linwood Barclay, le hasard fait bien les choses. Peut-être trop bien et on imagine l’auteur plié de rire sur certains passages.

Mais n’ayez crainte, il ne se moque pas de ses lecteurs. Non, bien au contraire, je me suis bien amusé en lisant ce thriller et j’y ai pris un certain plaisir.

C’est aussi plaisant d’avoir un roman qui ne s’embarrasse pas des codes typiques du genre. Ces dernières années, les auteurs de thrillers (une grande majorité) se sentaient obligés de respecter de A à Z ces codes, de nous abreuver (et à foison) de théories scientifiques, de vocabulaires médicales (etc. etc.) et dans certains cas, l’écriture en pâtit sévèrement.

Pas chez Linwood qui s’en moque, il écrit avec un léger fil conducteur et fait évoluer ses personnages à son bon vouloir. Au feeling quoi !

On se sent d’ailleurs tout au long de la lecture sur une corde raide mais on retombe toujours sur nos pattes.

Le souci, c’est qu’on a vraiment l’impression que parfois l’intrigue ne tient pas la route. Les éléments apportés par l’auteur pour justifier ses rebondissements sont parfois difficiles à avaler.

Ça passe quand même. Limite, mais ça passe.

Les personnages sont bien construits, ils ont une vie assez classique et sont des personnes ordinaires. Il est donc facile de s’identifier à eux.

Linwood Barclay aime les détails croustillants et nous les dissémine peu à peu tout au long du récit. Le suspense est donc bien présent.

Bref, un roman qui se lit vite et facilement ! Un moment de lecture certes ni incroyable, ni jouissif à outrance mais un bon moment de lecture quand même !

Note globale : 15/20

Publié dans Auteur Lettre B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article