Un million de secrets inavoués de C.L. Parker

Publié le par Jean-Louis Dragon

Un million de secrets inavoués de C.L. Parker

"Mode PAL" Livre lu en 2015 - Éditions Le Livre de Poche

Nombre de pages : 384

ISBN-10: 2253179612

ISBN-13: 978-2253179610

Présentation de l'éditeur :

Le désir n’a pas de prix… Delaine Talbot a un secret. Pour sauver sa famille d’une tragédie imminente, elle vend son corps aux enchères d’un club érotique très sélect de Chicago. À compter de ce jour et pendant deux ans, elle appartiendra à un seul homme : Noah Crawford, un riche et arrogant héritier, qui pourra disposer d’elle comme bon lui semble. Dès les premiers instants, ces deux caractères explosifs font des étincelles…

Mon avis :

J'ai reçu ce livre par erreur et je me suis dit que j'allais tout de même le lire...
On dit que la curiosité est un vilain défaut... Parfois, c'est vrai.
Oui, j'avoue, j'ai détesté ce roman sur tous les plans. Cela fait très longtemps qu'une lecture ne m'avait pas aussi désabusé.
Le "mum porn" n'est pas fait pour moi. D'ailleurs le nom de cette mouvance littéraire est une insulte pour toute maman qui se respecte.
"Un million de secrets inavoués" est pour moi un conte de fée pornographiq
ue vide de sens.

Vide de sens au niveau du style, le roman est ici écrit à la première personne du singulier selon deux points de vue différents. L'auteure fait narrer ses deux personnages principales, Lanie et Noah.
Là où ça cloche, c'est que Noah et Lanie sont un homme et une femme. Or, ces deux là parlent de la même façon. Point de nuances entre les deux narrations. Heureusement qu'au début des chapitres, on nous précise qui parle.
Autre mauvais son de cloche, Noah et Lanie sont présumés être des personnages avec un certain niveau de culture et d'éducation. Tous deux ont été brillants dans leurs études. Mais ils sont rarement capable d'aligner une phrase dépassant le sujet, verbe complément. Les figures de style sont niaises, les comparaisons ridicules, les métaphores...
Oui, je pense que des études en école primaire suffisent pour lire et comprendre ce livre.
Néanmoins, je vous déconseille fortement de laisser ce livre dans les mains de vos enfants.
Bon, je suis d'accord, pas besoin de tomber dans la grande littérature pour apprécier un livre, mai
s ici rien ne prend.

Vide de sens au niveau pornographique, les scènes de sexes sont absolument ridicules, exagérées, répétitives. Non, il n'y a rien de sensuel. Non, il n'y a rien d'excitant.
Non, l'amour, ce n'est pas ça !
C'est là où le doute me prend. L'auteure est-elle vraiment de sexe féminin ?
Non, il ne suffit pas d'écrire, les mots b***,et c***** pour faire un roman pornographique ! Non, il ne suffit pas d'être vulgaire !
Là où j'ai été peiné, c'est qu'à aucun moment, j'ai été excité...
C'est le but de ce g
enre de livre, non ?

Vide de sens au niveau de l'intrigue, le but du "mum porn" est de mêler pornographie et romance. Pour le côté romance, c'est aussi raté.
Lanie, une bombe de 24 ans vierge de tout rapport... Taux de crédibilité ? Zéro !
La quatrième de couverture peut nous allécher en nous faisant penser qu'on va tomber dans des références à la Sade.
Euh non... rien à voir !
Attention, les quatrièmes de couverture sont trompeuses. D'ailleurs, il suffit de lire la quatrième de couverture pour se faire une idée de ce qu'il se passe dans le roman, car il ne se passe rien dans ce roman.
La romance est mièvre. L'intrigue est nulle. Pas besoin de lire le second tome pour découvrir la
fin de l'histoire...

Si vous aimez la bonne littérature, passez votre chemin. Si vous voulez du bon porno, passez votre chemin.
Si vous vous contentez de peu et si vous avez du temps à perdre... Allez
-y !

Note globale : 06/20

Publié dans Auteur Lettre P

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article