Loup solitaire de Jodi Picoult

Publié le par Jean-Louis Dragon

Loup solitaire de Jodi Picoult

"Mode SP" Livre lu en 2015 - Éditions Michel Lafon

Nombre de pages : 395

ISBN-10: 2749922186

ISBN-13: 978-2749922188

Présentation de l'éditeur :

Luke Warren est un spécialiste du comportement des loups. Il s'est rendu célèbre en partageant la vie d'une meute pendant près d'un an dans le Grand Nord canadien. À son retour, sa famille s'est disloquée. Sa femme Georgie l'a quitté, son fils Edward a coupé les ponts après une dispute irréparable, et sa fille, Cara, dont il a la garde, s'est brouillée avec son frère qu'elle considère comme responsable du divorce de ses parents. Alors que depuis cinq ans Edward vit en Thaïlande, un coup de téléphone vient bouleverser son existence : son père a sombré dans le coma suite à un accident de voiture, et ses deux enfants doivent être présents pour décider de son sort. Cara attend un miracle, mais Edward préconise de cesser l'acharnement thérapeutique et de faire don des organes de Luke. Agit-il par altruisme ou par vengeance ? Que cache son départ au bout du monde ? Jusqu'où Cara ira-t-elle pour l'empêcher de prendre une décision irrévocable ? Et quel est le secret qui la tourmente ? Quand la vie d'un père est dans la balance, qui a le droit de choisir son destin ?

Mon avis :

Superbe roman dévoré en trois jours et qui m'a profondément touché. Je ne connaissais pas avant Jodi Picoult et je suis ravi d'avoir fait la découverte de sa plume.
Je ne suis pas fan des romans à la première personne du singulier, même s'il y en a des très bons. A vrai dire, ce mode de narration, c'est tout ou rien. Soit on s'identifie pleinement au personnage et on adhère au récit, soit on se sent emprisonné dans un étau avec un seul point de vue et on étouffe.
Ici, Jodi Picoult a trouvé une parade intéressante. Elle écrit certes à la première personne du singulier mais en changeant de personnage à chaque chapitre et donc de point de vue. Et elle le fait très bien car on met peu de temps à se glisser dans la peau de chaque personnage.
Elle utilise pourtant sept points de vue différents donc cinq récurrents avec des chapitres parfois très courts. Il y a aussi une mise en abîme. Un livre dans un livre.
Son style est très précis. L'écriture n'est pas exceptionnelle, mais la plume est sensible, cohérente et touchante.
Mais le style ne fait pas tout. Il faut aussi tenir compte de l'intrigue.
Cette dernière est presque banal . Un accident. Une personne gravement blessée. Un choix à faire. La débrancher ou la laisser vivre par le biais des machines ?
Jodi Picoult laisse courir aussi des mystères qui, en fin de compte, n'en sont pas. Rien de très rocambolesque.
C'est dans les thèmes abordés que l'on trouve son compte.
Le thème des loups est le thème principal et on apprend beaucoup sur l'animal. C'est ici qu'il y a la mise en abîme, un livre dans le livre avec des extraits de l'autobiographie d'un des personnages qui raconte sa vie parmi les loups et son retour parmi les hommes.
Tout simplement passionnant !
L'autre thème principal abordé est la fin de vie avec tout ce qui va avec : don d'organes, décision de débrancher une personne en état de mort cérébrale etc
Jodi Picoult nous plonge dans les méandres d'une tragédie familiale avec vraiment beaucoup de sensibilité, de simplicité aussi. Elle n'en fait pas trop, ce n'est pas non plus mélodramatique.
J'ai vraiment adoré et dévoré ce roman. Je l'ai trouvé criant de vérité et même s'il est tragique, j'y ai trouvé une pointe de fraîcheur comme s
i on respirait à plein poumon en haut d'une montagne


Bref, je le recommande évidemment !

Note globale : 19/20

Publié dans Auteur Lettre P

Commenter cet article